Marcher sur des œufs

J’ai longtemps hésité à écrire la suite… L’issue de cette prise de sang de contrôle à la sérologie du CMV était déterminante, mais je ne savais pas si j’aurais la force de la partager.

Ce « petit positif » m’a beaucoup ébranlée. Après deux jours de sidération et de déni, j’ai réalisé. Que peut-être l’enfant que je portais ne serait pas en bonne santé. Que peut-être nous serions confrontés à une décision terrible. Cette éventualité est toujours une possibilité, dans n’importe quelle grossesse, j’en suis bien consciente, mais là, elle prenait vraiment forme. J’ai parcouru des pages et des pages sur le Net, pour en arriver à cette conclusion : attraper le CMV en début de grossesse, ça craint. Il y a débat sur le taux de risque de transmission au fœtus, mais les malformations les plus graves sont celles dont les mères ont contracté le virus en début de grossesse.

Et puis j’ai eu des discours médicaux radicalement opposés : une gynécologue très très rassurante, qui m’a redonné confiance ; puis, le jour suivant, une médecin généraliste totalement catastrophiste, qui m’a parlé de la possibilité d’interrompre la grossesse (précocement donc. Avant les 14 SA. Dans le délai de l’IVG), qui m’a complètement paniquée. Cette épée de Damoclès m’a fait me remettre en question d’une façon que je n’aurais jamais imaginé. Me faire me poser des questions, et surtout, en arriver à des conclusions qui m’ont beaucoup secouée. Je changeais d’avis tous les jours, je m’endormais avec la boule au ventre. Cette période a été dure, j’avais l’impression de ne plus savoir qui j’étais, quelles étaient mes valeurs… C’était si dur, aussi, de me dire, que je portais peut-être le poison qui allait faire du mal à mon futur enfant…

Dans tout ça, j’ai quand même essayé de mettre en place des outils pour respirer : ce podcast en particulier, m’a fait un bien fou. Je ne suis pas très « travail sur soi » tout ça tout ça, mais, vraiment, je dois dire que j’aurais encore plus mal vécu l’attente de la deuxième prise de sang sans ces conseils.

Le 7 décembre, le cœur au bord des larmes, je suis allée faire la prise de sang de contrôle. Celle qui devait confirmer une infection au CMV, ou la thèse du faux positif. Par chance, je suis tombée sur la biologiste qui avait analysé mes premiers résultats. Elle a été d’une grande douceur, m’a rassurée, m’a dit qu’elle croisait les doigts pour moi. C’était peu, mais ça m’a fait du bien. Je devais téléphoner au laboratoire à 17 heures pour avoir les premiers résultats (dans tous les cas, mon dossier serait envoyé à un autre laboratoire pour un contrôle). Je vous passe les vingt minutes à attendre, le cœur battant, que quelqu’un veuille bien décrocher. Et puis, enfin. On me passe la biologiste. « Madame? » »Oui? » »Tout indique que c’est un faux positif ». Je n’arrivais pas à y croire. Je lui ai demandé plusieurs fois si elle était sûre.

Malgré cette très bonne nouvelle, j’ai mis beaucoup de temps à réaliser. J’ai eu aujourd’hui les résultats définitifs, où il est écrit noir sur blanc que la « persistance du faible taux d’IgM entre les deux prélèvements est vraisemblablement due à une interférence » (= faux positif). Je rerespire enfin. Et puis, je me rends compte que rien n’est totalement acquis. Cette grossesse est encore si neuve. Je me sens coupable des pensées que j’ai pu avoir au début du mois de décembre. J’ai toujours peur d’une éventuelle fausse couche, même si rien ne la laisse présager.

Au fond de moi, j’ai envie d’y croire. De me dire que ce petit loustic est un dur à cuire, un vrai.

Mais, tout de même, je continue à marcher sur des œufs. Encore un peu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s