Une histoire de légitimité

Il y a un an, j’avais commencé ce blog pour pouvoir partager mon cheminement vers un enfant. Et puis pouf patapouf, 1) je me suis dit qu’il fallait que j’arrête de me fixer sur ce seul et unique but (donc je n’ai rien écrit pendant un mois et j’ai réservé des vacances au bout du monde) 2) au bout dudit mois (enfin un peu moins), j’ai appris que, ô miracle, j’étais enceinte (j’ai donc dû annuler mon voyage au bout du monde, incompatible avec une grossesse. J’ai un peu fait la tronche quand on m’a dit qu’on ne me remboursait pas les frais de réservation. C’est mon côté radin)

Et là, ma légitimité à écrire sur ce sujet s’est complètement envolée. Je venais de devenir une Pregnant Bitch. Qui, certes, n’avait pas des réactions de PB (j’ai vécu en apnée jusqu’à l’écho des 12 SA, me suis effondrée en larmes à la lecture d’un email m’annonçant une grossesse la veille de cette écho des 12SA, ai pleuré lors de l’entretien prénatal « parce que j’ai peur que le cœur ne batte plus » (oui je suis un peu une chialeuse)), mais qui faisait partie de ce club tellement envié. Je n’ai même pas eu de traitements lourds de « vraie » PMA. J’ai juste bouffé des médicaments à n’en plus pouvoir (je suis clairement une mauviette, je n’avais fait encore aucune piqure et je me plaignais de tout ce que je devais avaler), mais franchement, ce n’est pas grand chose comparé aux traitements que subissent beaucoup. Bref, je ne me sentais plus légitime DU TOUT pour continuer ce blog. J’ai quand même écrit un article, bien maladroit d’ailleurs, sur ce que le moi de maintenant (enfin, d’octobre 2017) aurait dit au mois d’avril 2017 (mais par principe quand on attend qu’un enfant s’installe, on ne sait pas, et c’est bien cette incertitude le fond du problème).

Aujourd’hui, je suis devenue maman d’une Merveille (oui, en toute objectivité) depuis maintenant 3 mois et demi. La Merveille est merveilleuse (quoiqu’il lui arrive d’avoir des épisodes relou, mais son père et moi lui pardonnons dans notre grande mansuétude), et je ne me retrouve pas toujours dans les blogs de mamans, souvent (mais pas toujours) insouciantes PB de C1 ou C4, ni dans les blogs PMA, parce que j’ai eu une chance inouïe il y a voilà un an (quand la Merveille a été conçue, sur un malentendu). Mais malgré ce manque criant de légitimitay (en plus, je ne maîtrise absolument pas l’informatique, ce blog sera donc sans doute très moche sur la forme), je me suis dit que j’avais sûrement des choses à dire, pas forcément très intéressantes d’ailleurs, mais au pire, personne ne me lira, mon orgueil en sera un poil piqué et puis c’est tout.

C’est donc sans aucune légitimité que je relance ce blog. Vous aurez été prévenus.